Piscines naturelles : 9 Mythes brisés

Mythe #1 : Elles sont chers

Les piscines naturelles coûtent à peu près le même prix que les piscines traditionnelles – les coûts de construction commencent à environ 50 $ le pied carré. Cependant, comme il n’y a pas de produits chimiques à ajouter, les coûts d’entretien annuels sont inférieurs de centaines de dollars. Avec les piscines naturelles, ajoute Mick Hilleary de Total Habitat à Bonner Springs, Kan, les gens ont tendance à ajouter un vaste aménagement paysager pour compléter l’aspect naturel.

Mythe #2 : Les piscines naturelles sont beaucoup de travail

Vous bâtissez un écosystème naturel qui se débrouille tout seul. Surveiller le chlore ? Non, non. Équilibrer le pH ? Détendez-vous. Tout ce que vous aurez à faire, c’est d’enlever les feuilles mortes de la surface. Il n’y a pas non plus de filtres à surveiller, donc vous n’avez rien à changer. Bonus : Pas besoin d’électricité pour faire fonctionner le système de filtration.

Mythe #3 : Je nagerai avec les mauvaises herbes

La plupart des piscines naturelles disposent de deux piscines reliées entre elles – une pour la baignade et une piscine peu profonde pour les plantes. La structure racinaire des plantes aquatiques – quenouilles, nénuphars et lentilles d’eau – élimine les bactéries et autres contaminants. Vérifiez auprès de votre service de vulgarisation de l’État pour connaître la localisation des usines de traitement de l’eau.

Mythe #4 : Je nagerai avec des têtards

Tous les animaux attirés par votre trou de nage naturel, comme les libellules et les grenouilles, restent du côté végétal du système, qui est leur habitat naturel. Et oui, vous les voulez : Ils mangent les moustiques et leurs larves, ce qui permet d’éviter les insectes piqueurs dans votre cour arrière.

Mythe #5 : Les fonds sont de la boue

Le sol stérilisé est bon pour le bassin de plantes, mais pour la piscine, vous pouvez utiliser du béton, un revêtement synthétique ou en caoutchouc, ou de l’argile bentonite. À environ 35 cents le pied carré (non installé), une couche de bentonite imperméable de 3 pouces d’épaisseur est l’option la moins coûteuse. L’ajout de 3 à 4 pouces de gravier prélavé au fond de votre étang de plantes fournit un habitat aux bactéries bénéfiques qui biodégradent toute matière organique.

Mythe #6 : L’eau stagne

Bien qu’il soit vrai que l’eau stagnante et immobile peut devenir saumâtre, il est facile de déplacer continuellement l’eau au-dessus et autour des racines de vos plantes pour qu’elles puissent faire leur travail de nettoyage naturel. Une simple pompe à eau fera le travail à un coût beaucoup moins élevé qu’une unité de filtration standard pour piscine. L’ajout d’un barboteur à votre piscine introduit de l’oxygène que les plantes adorent. Vous paierez de 1 000 $ à 1 200 $ pour une pompe et un barboteur pro-installés.

Mythe #7 : Elles sont trop peu traditionnels

En fait, vous pouvez construire une piscine naturelle qui est une piscine normale, avec des parois et un fond en béton, et une piscine traditionnelle bleu ciel. Vous pouvez même remplacer l’étang de plantes par un filtre à gravier invisible. Bien sûr, faire ressembler votre piscine naturelle à Ye Olde Swimming Hole n’est pas mal non plus.

Mythe #8 : L’eau n’est pas propre

Les piscines naturelles utilisent l’un des deux types de filtres biologiques pour créer une eau claire, propre et sans produits chimiques. L’eau circule à l’aide d’une pompe à travers un filtre à gravier ou un filtre à plantes, selon vos préférences et, dans une certaine mesure, votre climat (les filtres à gravier sont meilleurs dans les climats plus chauds). L’entretien est facile : Une fois par mois, enlevez les sédiments détachés à l’aide d’un aspirateur de piscine.

Mythe #9 : Il faut les drainer en hiver

Ce n’est pas le cas. Les piscines naturelles font tout simplement ce que n’importe quel étang ferait – geler jusqu’au printemps, lorsque le cycle des plantes recommence. Les canalisations pour la circulation de l’eau sont souterraines et protégées du gel.

2019-01-22T16:40:30+00:00